Qu’est-ce que le silence ?

6 novembre 2018 0 Par Kallisté
 
 

Ayant reçu de nombreux signes en un temps réduit qui me parlaient du silence, j’ai eu envie de demander aux guides ce qu’ils avaient à ma dire à ce propos . Voici leur réponse :

« Le silence est un éveil, c’est une fenêtre qui s’ouvre sur l’univers que vous êtes . Le silence est une éternité qui se révèle . Il n’y a pas d’extase ailleurs que dans le silence . Le silence est la beauté, l’instant éternel, la révélation du soi . Il ne faut pas avoir peur du silence . Le silence apaise, il n’effraye pas . N’ayez pas peur du silence ! N’ayez pas pas peur du silence.

Pourquoi avez-vous peur du silence ? car il vous ramène à qui vous êtes. Qui êtes-vous quand le bruit s’arrête ? qui êtes-vous quand l’activité s’arrête ? qui êtes-vous quand la pensée s’arrête ?

Vous êtes-vous seulement posé cette question ?

Si je ne devais plus penser à rien, qui serais-je ? là est l’effroi que vous percevez, car pour beaucoup d’entre-vous, l’idée de ne penser à rien fait naître une peur profonde, la peur ancestrale de disparaitre, de n’être plus rien.

« Je pense donc je suis » à dit le philosophe, alors si je ne pense plus, je ne suis plus ?

En un sens oui, si vous ne pensez plus, vous n’êtes plus . Si vous ne pensez plus à ce que vous avez fait hier ou à ce que vous devez faire demain, si vous ne pensez plus à ce qui vous agace, ce qui vous ulcère, ce qui vous rend triste, ce qui vous fait peur…vous n’êtes plus . Vous n’êtes plus votre égo, vous n’êtes plus ce personnage, somme de ses tourments et de ses pensées .

Réfléchissez-y : ce qui vous FAIT peur, c’est ce qui vous amène devenir la peur . Vous devenez la peur, comme à un autre instant vous avez été la colère, l’angoisse ou la dépression .

Mais quand êtes-vous vous-même ? a quel moment éprouvez-vous cette joie indicible d’être réellement vous-même ?  Nous voulons dire quand êtes-vous votre ESSENCE, votre énergie de lumière, votre réalité ?

Quand vous cessez de vous FAIRE autre chose . Quand vous n’êtes plus la peur, la haine ou la colère, quand vous n’êtes plus la joie ou la liberté, quand vous êtes simplement le silence.

« Au commencement était le verbe… »

Qu’y avait-il avant le verbe ? le silence . Le silence est votre demeure et votre unité, c’est votre maison. Elle n’attend que vous .