« Va dans la lumière »

5 novembre 2018 0 Par Kallisté

Bon, maintenant qu’on commence à se connaître, il faut quand-même que je vous raconte mes débuts en écriture automatique, parce qu’il y a un petit côté « Les pieds-nickelés font du spirituel » 🙂

Pour ceux qui ont lu la page d’accueil, vous connaissez déjà quelques éléments de mon parcours, la révélation avec le Journal d’un éveil du troisième oeil, etc..

Mais quand j’ai commencé à m’ouvrir à tout ça, comme beaucoup d’entre vous, je pense, je n’avais qu’une envie : développer mes « facultés psychiques » : voir, entendre, communiquer avec ses fameux « guides spirituels dont on me parlait.

Par chance, je ne suis pas le seul gars un peu bizarre de la famille 🙂 et un jour, un cousin à moi me parle d’une de nos cousines communes, qui pratique l’écriture automatique. Elle débute, ça va tout doucement, ce n’est pas très bien écrit, mais il y a des mots, des phrases, ça a du sens, et on reconnait les « disparus ». Waouuu ! ça fait envie. J’essaye, mais rien !

Je suis d’autant plus blasé qu’un médium, à qui j’avais posé beaucoup de questions, m’avait dit « Tu as un don qui passe par l’écriture. Tu vas réussir à canaliser et la première personne que tu canaliseras sera ta mère » (ma mère était décédée quelques années plus tôt).

Les semaines passent, puis je revois mon cousin qui me reparle d’écriture automatique, me dit que lui-même a essayé, qu’il ne forme pas encore de mots, mais qu’il y a un frémissement. Je me dis que puisque tout le monde y arrive, je devrais quand-même pouvoir y arriver moi aussi !

Une fois à la maison je prend une feuille, un style, je ré-essaye, et là, magie ! Non seulement ça écrit, mais ça écrit tellement vite que je n’arrive pas à suivre. Comme je n’ai pas l’habitude, je forme des lettres énormes. Sur une feuille A4 tournée à l’horizontale, j’écris 3 phrases maximum.

Waouu ! quand-même, ça le fait ! c’est génial ! on en parle aux copains « ouverts » et nous voilà à 3 un samedi après-midi, autour d’une table. Notre hôte à fait le plein de feuilles blanches, vérifié les stylos, tout va bien. Chacun à préparé la liste des interlocuteurs à qui il souhaitait parler, préparer ses questions. Des trucs très concrêts, du grenre « Est-ce qu’il y a une ouverture avec Machine ? », « Est-ce que je vais déménager bientôt » ?, « Est-ce que tel projet va aboutir », etc…

On est tous concentrés et excités en même temps, on pose la première questions, et la réponse tombe : « Allez dans la lumière! ».

Passé le moment de surprise, on essaye de négocier :

« Euh, oui, merci. Mais ce n’est pas vraiment la réponse que j’attendais. Parce que j’aimerais savoir si…

« Va dans la lumière ! »

Quand j’y repense je suis pris d’une certaine nostalgie pour ces débuts. Avec le recul, je me dis que « Va dans la lumière » est sans doute le conseil le plus précieux que quiconque puisse recevoir. Encore faut-il le comprendre. A l’époque, la définition qui nous a été donnée était qu’aller dans la lumière consistait à « Aimer la vie et aimer les gens ».

A l’époque, je considérais que la lumière, c’était les gentils et l’ombre, c’était les méchants. D’autant que si vous tapez « écriture automatique » dans un moteur de recherche, on ne va vous parler que de protection, de bougies blanches, de risque d’être attaqué par des entités, etc…autant vous le dire, je n’ai jamais cru à ça…et du coup, je n’ai jamais eu le moindre souci. Fin de la parenthèse. Ensuite ils m’ont expliqué que je devais aimer l’ombre. Car l’ombre nous aide à avancer. Que l’ombre qu’on voit au-dehors de nous n’est que le reflet de cette ombre que chacun de nous porte en Soi : les peurs, les colères, les rancunes, la frustration, le sentiment de honte, d’injustice, de culpabilité…toutes ces émotions qu’on ne veut pas voir et qu’il faut aller regarder pour les guérir.

C’est ça, en fait, être dans la lumière : aller guérir et choyer sa part d’ombre pour apprendre à s’aimer soi-même complêtement. Là encore, l’extérieure reflête l’intérieur : « Aimer les gens et aimer la vie » c’est avant tout apprendre à s’aimer soi-même, apprendre à aimer toutes les parties de soi. C’est un long chemin mais c’est passionnant.

Pour en revenir à l’écriture automatique, après les mots, il y a eu une sorte de langage bizarre, comme ceci :

 
 

Puis de nombreux – près de 700, pour ceux que j’ai répertoriés – dessins. Assez basiques mais sans doute chargés de symboles. Je ne vous cache pas que je ne les comprend pas, ou pas complêtement. Je me doute que ça parle de pyramides, d’énergies, de Soleil et de galaxie. C’est un autre enseignement du travail sur soi : ne cherches pas à comprendre tout de suite. Ne cherches pas à comprendre par ton mental. Si tu n’as pas l’explication maintenant, c’est que le moment n’est pas venue.

 
 

Si vous voulez voir tous les dessins, je vous renvoie à la galerie du Cubix. ET si quelqu’un « perçoit » des choses, une signification possible de tel ou tel dessins, laissez-le en commentaire, je suis preneur !